2019-Camino de Madrid_02

Je quitte, presque à regrets, le Toc hôtel.

il est 8h45 le petit-déjeuner etait à 8h et je me dirige vers l’église Santiago en passant à Carrefour Express prendre sandwich et fruits pour me restaurer à midi.
9h je quitte l’église et suis les premieres marques qui m’emmènent….direct au métro Opera ! Je pousse quand même jusqu’à Sol et m’engouffre, avec les employés du lundi dans ce métro d’une propreté incroyable. Direction Montecarmelo, pour éviter 4h de marche dans l’agglomération.
10:00 :
J’en sors près du cimetière de fuencarral, limite nord de la ville et m’engage dans l’allée qui rejoint le Camino.

Chercher les flèches


À 10h30, après mon passage sur l’autoroute il semble qu’il n’y a plus rien entre la montagne et moi.
Je suis obligé d’admettre que mon sac est un peu lourd sur mes épaules, j’ai pris 2 litres d’eau!
Le soleil chauffe déjà fort, 33°,et le chemin,désert, est sans ombre..
Je marche ainsi une heure sans croiser âme qui vive. On n’est pas sur le chemin Frances ici: Je dois être le seul à avoir décidé de rejoindre Compostelle à partir de Madrid, aujourd’hui… Tant mieux, la mise en route étant toujours difficile je n’ai pas besoin de compagnie.


Apres une heure environ, je passe la voie ferrée et le chemin continue , entre elle et le M-607, pas très loin mais bruyant.

Ma bulle en prend un coup, je chausse mon casque bluetooth et m’isole dans un monde peuplé de Bashung, Corringe, Angèle
et autres faiseurs de mots.
A 12:00, je prends un moment pour consommer ce que j’ai judicieusement acheté ce matin car nulle boutique, bar, village à l’horizon.


Ce chemin est idéal pour la sérénité mais il faut prévoir le carburant, et le porter. Mes épaules me demandent ce qu’il se passe, je fais semblant de pas entendre…
A force de mettre un pied devant l’autre, j’arrive au large de « Très Cantos ». Première étape! je ne ferai pas de zèle!
L’hébergement pour pèlerins n’existe plus depuis 3 mois, m’informe le gardien de la mairie (si,si en espagnol!). Je lui demande une adresse raisonnable et il me propose le ‘très cantos hostel’… vamos!


C’est une très belle ville, proche de Madrid mais je me rajoute 20mn de balade. Mon téléphone refuse de m’aider (batterie?) mais les explications du gardien suffisent.
Je puis enfin poser le sac et reprendre le cycle ‘lessive, douche, sieste, bière, blog’ si cher au pèlerin ordinaire.
Ensuite, recherche du chinois qui me vendra le sandwich ‘sncf’ pour demain, je le stocke dans le frigo de la chambre et vais me poser dans un resto voisin pour un vrai repas (Tapas, bière et Quesadilla à 10€, le bon côté de l’espagne!) car demain le chemin s’élève.

Mais je ne traîne pas, et à cette heure où l’Espagne sort dehors, je rentre: la nuit sera la bienvenue.. Ce chemin ne fait que commencer!

Buenas noches!

2 réflexions sur “2019-Camino de Madrid_02”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*