2020-Piemont-22

Lundi 21 septembre 2020

De Oloron ste Marie à  Hôpital Saint Blaise

06:28  reveil  gite l’Oustal de Jean-luc

seul dans le dortoir.

07:30 dejeuner, convivialité.

0800 départ, oubli batons et retour

08 10 re-départ

Oloron.

09 00 j’enlève la micropolaire. Temps  couvert et doux. Ici c’est le maïs qui envahit la plaine mais je découvre d’autres cultures étranges protégé par un immense filet.

Ma tendinite  gauche reste discrète pour l’instant sur ce terrain plat. Je l’ai enduite de Voltarène et je marche plus lentement qu’hier. Quand à l’ampoule naissante d’hier, je l’ai badigeonnée 3 fois dans la nuit avec le stick Comped, et l’ai isolée de la chaussette ce matin avec du urgopore. je la surveille comme du lait sur le gaz.  

   Ce petit chemin entre les champs de maïs au sortir de Oloron etait reposant, comme Moumour, quasi désert et que je traverse pour emprunter un escalier de galets.

à la sortie de Moumours, le Vert se jette dans le Gave d’Oloron que je vais suivre.

. 10h un léger crachin commence à humidifier le sol alors que j’arrive  à Orin.. Ventusky dit qu’il ne pleut pas avant 14h, je lui laisse une chance.

Orin comme les autres est un village aux volets fermés . Les  volutes que j’imaginais au-dessus d’un café fumant resteront perdues dans mon imagination.

Je poursuis vers Géronce. La pluie s’est calmée . Je me réjouis de ne pas voir la montagne trop près de mon chemin plein Ouest . Surprise ! Le seul endroit animé de Geronce est ce petit café qui exauce mon désir. 

Je devise quelques instants  avec les 3 habitants présents , à refaire le monde comme il était avant puis je poursuis ma route vers Hôpital st Blaise…

fleur des champs squattent le mais.

À la sortie de Geüs-d’oloron, un rond-point. Il y a quelques commerce dont une pharmacie. J’y pose la question du remède à la tendinite elle me dit « repos et Voltarene » donc je rachète un tube , dosé à 2%, et je continue,dans les bois cette fois.

12:30. La pluie légère, s’invite de plus en plus souvent et je pense qu’elle va finir par s’installer. J’ai donc accroché ma pèlerine à l’extérieur du sac pour l’attraper facilement et j’en ai profité pour reprendre un cachet de Voltaren car ma tendinite est bien réveillée. Du coup l’ampoule au pied gauche n’ose la ramener et me laisse tranquille.

12:40  il pleut de + en +, j’enfile ma jolie Capeline. Pret pour la douche! L’intérêt de la cape, c’est que d’habitude, la pluie se vexe  et cesse dès qu’on est déguisé en sous marin. Ce n’est pas le cas aujourd’hui!

J’arrive à L’hôpital st Blaise vers 13:30. Le gîte qui va m’accueillir ce soir est à 8km. Nathalie, la propriétaire, viendra me chercher quand un couple qu’ils attendent aussi sera arrivé ici. La pluie persiste, je me refugie dans l’église.

14:00 Dans l’attente, je profite, moyennant 5€, du son et lumiere de 20 mn retraçant l’histoire du monument.    A la fin, la pluie s’est installée  et je poursuis mon attente à  l’intérieur . Je vois le spectacle 3 fois…

15:00 le passage dans le bois doit être beaucoup plus difficile avec la pluie. J’ai eu de la chance d’arriver avant, et d’avoir aussi évité un ou deux détours inutiles.

A l’interieur un tableau me montre les étapes à venir, dans cette montagne revenue:

D+ à venir: 745m, 910m, 610m…. dans les bois!, sous les orages jusqu’à la fin de la semaine. 🤔🤢🥶

En pensant à la douleur de ce jour avec les 316 m au sec, je prévois de demander au gîte ce qu’ils en pensent. Ma jambe me lance, je ne veux reprendre un 3eme cachet, je la pose en hauteur sur le banc précédent malgré l’inconvenance en ce lieu sacré .

Les deux randonneurs n’arrivent qu’à 17:00, trempés, boueux et épuisés.

On appelle le gîte qui vient nous récupérer.

Enclave de repos, douche et repas chaud. Je zappe la lessive qui ne pourrait sécher et admets , en dégustant une soupe potiron-chateigne, que la suite du parcours est compromise alors que c’est dur mais si beau sous le soleil… Et pas de gîte à Mauleon, le village prochain! Il faut pousser plus loin pour un privé.

Devant le peu d’espoir de continuer à cheminer dans la joie, je prends rapidement la décision de reporter ces dernières étapes à une période plus raisonnable, pour finir la Crédentiale et oublier que si le Piémont est un beau GR, ce n’est pas mon chemin préféré vers le campus stella de Santiago.

La pluie continue derrière la vitre.

Je mets le blog en suspend jusqu’à ce qu’une semaine favorable me ramène jusqu’ ici. Pas un échec, un report raisonnable!… « Repos », a dit la pharmacienne!

À digérer.😔

Désolé pour vous, c’est un autre qui racontera l’histoire du soir, pendant un moment.

—- à suivre.—-

Bises

16 réflexions sur “2020-Piemont-22”

    • Douleurs, oui, et aussi pluie durable, dénivelé hors normes et pas de gîte à Mauleon, où est le plaisir du chemin?
      Le soleil reviendra, je reviendrai terminer ! Tu seras peut-être là.
      A bientôt Jean,
      Patrice

  1. Hi Patrice, been following you 🙂 You did well. I was surprised to find out there are pilgrims still out and about in France! I was planning to return to Spain at this time of the year to walk the Camino Primitivo but cancelled my plans due to Covid-19. Maybe some other time… It was nice to follow your blog and travel vicariously through you. I may one day return to Europe for other hikes. Hopefully, international travel will start happening again more easily soon. All the best, Val

    • Thank you Val to be still following my Caminos, as i do for yours. You have been right not to go to España this year. Maybe will meet again once on our ways.
      Take care
      Patrice

  2. Coucou
    Je suis désolée pour toi!
    Mais continuer dans de telles conditions ce n’est pas raisonnable. 💦🌊🌪🥶🦶💊🏥😩
    Ce n’est que partie remise !😊 tu apprécieras d’avantage le chemin étant en forme .
    À bientôt
    Suzanne

    • Si le Chemin devient une épreuve, où est le plaisir? Il n’y a pas de podium!
      J’ai fait 650 km, je ne suis pas en manque…
      Je grimperai par chez nous en attendant que le pays Basque soit plus accueillant.
      Bises. Patrice

    • C’est toi qui es à féliciter Delphine, tu as fait preuve sur le même parcours d’une volonté et d’une résistance impressionnante. Cette journée avec Toi et ton sac nous a, Jean et moi, rendu plus modestes. Je suis sûr que ce voyage à Lourdes te récompensera dans la raison qui l’a motivé.
      Azzouz te dirait cela mieux que moi!… bon courage pour la suite de ton chemin mais ne précipite rien.
      Amicalement
      Patrice

    • Merci Marieline, merci de tes encouragements.
      Chez nous le plaisir est facile, trop facile parfois. Un peu d’adversité et d’efforts aide à apprécier et se souvenir des moments unique dans les aventures, même toutes simples comme les miennes.
      A bientôt j’espère.

  3. Bonjour Patrice
    Pas de déception à avoir. C’est un cheminement serein que tu as choisi de faire dans des variantes qui nous réjouissent à travers ton blog et non une épreuve de score,! C’est donc une sage décision d’y mettre un terme provisoire.Tu as néanmoins rencontré des gens formidables durant ce nouveau parcours et nous avons appréciés ta rencontre avec Jean et delphine. Ce sera toujours pour nous un plaisir de te retrouver sur le chemin et bien sûr dans d’autres circonstances
    Avec toutes nos amitiés pour atténuer cette interruption
    Joëlle et Didier

  4. Zut, en retard dans mes lectures et j’ai raté la fin !
    Le chemin s’arrête quand on en a envie. Et reprend quand on le souhaite.
    Le plus triste sera de ne plus lire le blog en attendant la suite…..
    bisous 😘

  5. Bonjour Patrice,
    La lecture de ton blog va nous manquer.
    On prend vite de bonnes habitudes
    Tu as fait des rencontres exceptionnelles comme Jean, Delphine, et Azzouz .et tu nous a fait participer à ces bons moments passés. Nous t’en remercions
    Récupères bien
    Tu as pris une sage décision surtout qu’il fait un temps déplorable en ce moment là bas.
    On se voit lundi pour de nouvelles aventures… espagnoles !!!!! Pas trop fatigantes physiquement en ce qui me concerne. Quant à toi je suis sûre que tu vas y venir à pied.🚶👍
    Reçois toutes nos amitiés
    Bises Ghislaine & Didier

    • Merci Ghislaine de m’avoir suivi et un peu accompagné. En effet, on va maintenant revenir vers nos préoccupations antérieures, l’espagnol!, et je ne suis pas sûr que ce soit plus facile… Je ne serai pas encore à pieds car je veux résorber ma tendinite pour envisager de finir ce chemin brutalement interrompu. Nous en reparlerons donc.
      Bises à vous.

  6. Merci Didier, je suis un peu déboussolé quand même d’avoir dû laisser ce voyage en plan, pour la première fois, mais je ne désespère pas de compléter ma Crédentiale cette année. Le ciel et ses humeurs m’y autoriseront peut-être. Portez vous bien tous les deux, d’ici là. .
    Amicalement
    Patrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*