2020-Piemont-18

jeudi 17 septembre 2020

De Capvern à Bagneres de Bigorre

24 km en 6:10 h

Depart du camping a 07:20, en finissant le bout de pain avec la confiture de la riveraine de l’autre jour, pour moi et barres cereales pour Jean.

On part tranquille, ca descend un peu.

Mais je crois que c’est la dernière fois, tant j’ai eu, toute la journée, l’impression qu’on suivait une interminable montée permanente.

On fait arrêt dans tous les cimetières rencontrés pour renouveler nos réserves d’eau, et sutout en avoir de la fraîche .

a castillon, a 11h, l’église est ouverte et on a la possibilité de brûler des cierges.

Ce que l’on fait!

eglise de Castillon.

Le passage dans la forêt, avec ses nombreux ruisseaux, nous reserves quelques épreuves: Mériter le Chemin!

A Uzer, à l’ombre dans le jardin de la mairie, on choisit entre le GR78 et une approche plus Nord… On ne prend pas forcément toujours les bonnes décisions,, et les interminables ascensions n’ont pas beaucoup diminué. La montagne reste la montagne, quand on est piéton.

point d’eau à Bagneres… enfin, Bagneres!

Son église, ouverte mais déserte, donc pas de tampon sur la Crédentiale (le passeport du pèlerin donnant droit à l’accueil Jacquaire).

Puis l’hôtel du commerce, où pour une Somme raisonnable on aura une chambre à partager. Lje confort est désuet, mais il est suffisant, l’accueil et le service sont plaisants, qu’espérer de plus?

Après le repas monacal d’hier, on craque pour une pizza, à 14:00, chez « el Capitello ».

Puis on souffre un petit circuit dans la ville, du centre aux thermes.

Au retour, on croise Delphine, arrivée en voiture tant elle est épuisée et son sac lourd. Elle dort beaucoup dehors.

Puis c’est Azzouz qui se retrouve à notre hotel. Le petit monde du Camino se retrouve toujours sans se chercher, immuablement, régulé par la distance et les étapes.

Nous mangeons, Jean et moi, avec Azzuz, toujours aussi disert et passionnant.

L’heure tourne, on règle nous consommations à 22:00, après un dernier échange avec la courageuse tenancière, avant de se poser pour la nuit et vous écrire. Mais j’avais déjà un peu sombré dans l’éther à l’heure de la sieste..😴😴

Ouf! Journee finie.

4 réflexions sur “2020-Piemont-18”

    • Merci Ghislaine, c’est toujours agréable de d’avoir qu’on ne marche pas tout seul et qu’un peu de rêve s’envole vers d’autres, a chaque pas.
      Amitiés

  1. Comment Patrice +
    4h35 de pause ???
    Allons allons, ce n’est paq sérieux, ressaisi-toi ! 😁
    Franchement, félicitations ! Bel engagement, et d’autant plus que ce n’est pas la 1ère fois .au fait combien ? 4 fois, 5 ?
    C’est marrant, mais à chaque fois que sur ma route, peut importe où je suis, je tombe sur une coquille, je pense à toi et au camino, et je me dis «par où va-t-il passer la prochaine fois ?»
    Chapeau bas Monsieur le Marcheur.
    A très bientôt de te lire
    Gros bisous
    Marie

    • Non, Marie, pas tant de pause, c’est quand j’oublie d’arrêter la trace gps le soir, il continue a enregistrer le temps… Erreur technique! Même après le 5eme Camino. On est fatigué en arrivant!
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*