Fin du voyage

Voilà, je referme le roman de Françoise Dorin que j’avais amené pour combler mes moments d’attente. Facile à lire, pas grave à corner. Je l’ai bien aimé quand même, il m’a donné quelques bonnes idées et de la matière à réflexion sur ce que devrait être le couple, en général, et le mien en particulier.

            Sa lecture m’a bien aidé, de plus, à accepter la position couchée qui était la meilleure pour soulager la brulure cuisante au niveau de mes lombaires. J’ai ainsi reposé la machine peu mais mal sollicitée et ce matin en me levant, le mieux était flagrant, même s’il ne convient pas encore de m’inscrire au Marathon de New-York.

            Cette fois tout est prêt , les classeurs, la valise, demain ne sera qu’une formalité ici, pour mettre l’adresse sur le carton qui contient les documents et je filerai vers l’aéroport. C’est peut-être le meilleur moment dans les voyage : le déplacement. L’arrivée, le départ, les changements positifs en quelque sorte. La découverte, puis l’adieu aux endroits qu’on visite.

Le reste du temps, on essaie juste de retrouver des repères, des habitudes : manger, dormir, se déplacer en évitant la trop grande frustration dans tous ces domaines.

Non, le vrai voyage, c’est l’aller, puis le retour. Le stress des horaires, le regret de ce qu’on a manqué, le doute sur le chemin à prendre, l’angoisse de ce qu’on va perdre, de ce qu’on va retrouver.  Et puis après le retour, repos du voyageur, bilan des amitiés, photos à coller avant que le souvenir ne s’effrite.

            Les voyages, c’est partir, n’importe où, puis revenir. Tout est là, le reste est habillage.

Ce qui serait magnifique, c’est de partager l’excitation, avec quelqu’un qui serait là, qui s’étonnerait ou s’inquiéterait, qui dormirait sur l’épaule ou courrait dans les couloirs en riant.

            Quelqu’un, ce serait bien.

Mais pas n’importe qui.

            Alors, encore un peu, encore longtemps, les voyages c’est partir !

Et revenir.

Le reste, on va l’oublier. Il faut être deux pour imprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*