Ne pas s’habituer

Voilà, c’est fini ! J’ai déjà dit cela, était-ce il y a longtemps ?   La chanson de Aubert trotte dans ma tête :  <Voilà, c’est fini !>             Toutes les choses ont un début et une fin, croire le contraire est illusoire, même l’Espace ne l’est pas, comme Einstein se plaisait à nous le démontrer. Pour moi aujourd’hui, c’est juste cette petite tranche qui Continuer la lecture →

les raisons de le faire

  Je n’écris pas toujours. Je n’écris toujours pas.  Hier, j’ai passé des heures à surfer sur les blogs d’inconnus qui, comme cela m’arrive parfois, racontent leur vie sur Internet. Pour quelqu’un ou pour personne, comment savoir ?             C’est drôle, cet engouement pour la confidence à une population de lecteurs inconnus. C’est la même démarche qu’aller voir un psy, je Continuer la lecture →

Dimanche, lundi…

        Je n’ai pas fait ce que je pensais dimanche : ni piscine, ni stadtmuseum : en arrivant en ville avec mes décisions, je me suis retrouvé au milieu d’une foule dense, inondant les rues et les magasins tous ouverts.          Des orchestres jouaient à tous les coins, surtout des musiques folkloriques, et des estrades étaient dressées où évoluaient des danseurs Continuer la lecture →

dernier week-end en Bavière

J’ai du mal a réaliser que deux semaines ont passées depuis que je suis ici (Erlangen, Bavaria in Deutschland). Le temps passe avec une infinie lenteur et, si j’ai tendance à m’en plaindre parfois, je dois admettre aussi que ce noman’s land mental n’a pas que des inconvénients.             Dans la situation actuelle, où je n’appartiens plus à rien ni Continuer la lecture →

ma fête à Nuremberg

  J’ai fait un peu silence ces temps-ci, c’est que je suis en Allemagne depuis une semaine, ce qui n’est rien, mais pour deux semaines encore, ce qui reste assez déprimant. Pas que ce soit un pays désagréable, mais l’inaction dans laquelle me plonge ce stage forcé sape mon énergie. Je devrais être en train de visiter des appartements pour Continuer la lecture →